Le matériel pour débuter la coloration

Accessoires.jpg

Être bien équipé est essentiel. Être bien équipé, c’est réduire les contraintes. Ça ne nécessite pas forcément beaucoup de matériel, ni beaucoup d’investissement. D’ailleurs, la plupart des ustensiles de base se trouvent facilement au sein même de la maison. On a toujours une vieille cuillère en bois à recycler, un vieux tee-shirt,… Voici donc un petit tour de ce qu’il faut avoir sous la main et pourquoi!

Le pinceau:

Si certaines préfèrent s’en passer et faire la pose à mains nues (enfin, gantées de préférence! Voir ci-dessous ), c’est un ustensile quand même bien pratique. Je le recommande particulièrement quand il y a pas mal de cheveux blancs parce que:

  • il permet d’aller au plus près de la racine
  • avec le manche pointu, on peut facilement soulever les mèches et travailler méthodiquement (enfin, on essaye…)

Je connais une coiffeuse qui travaille avec pinceau de peintre…Vous l’aurez compris, tout est permis! L’important, c’est de se sentir à l’aise tout en étant efficace.

pinceau de coloration

Les gants:

En coloration chimique, les gants sont indispensables parce que les produits sont « agressifs ». En coloration végétale, libre à vous de poser à mains nues (certaines le font!), elles seront assorties à votre chevelure, ainsi que vos ongles… Si donc, vous voulez préserver vos mains, une paire de gants en latex est parfaite. Vous pouvez utiliser des gants pour la vaisselle, mais ils sont quand même plus rigides et limitent les mouvements (de mon point de vue). Une fois l’application terminée, lavez-vous les mains avec les gants, puis laissez-les sécher pour la fois suivante.

 

Le bonnet de coloration:

Avec le développement de la coloration végétale, les techniques s’affinent. Et si autrefois, on posait son henné et le laissait sécher à l’air libre, on préconise aujourd’hui de le conserver sous une chaleur humide. Il sèche moins vite et permet aux pigments de bien se développer tout en accélérant le processus. Les coiffeurs utilisent un casque à vapeur. Et nous, à la maison, on a le choix entre le film alimentaire (oui, oui, le même qui sert à emballer la dernière tranche de jambon…) ou la charlotte réutilisable, un peu plus glamour, qui a l’avantage d’être écologique, puisqu’on peut la rincer et la réutiliser.

Les protège-branches de lunettes:

Ça n’a l’air de rien, mais c’est bien pratique! Parce que sans, pour celles qui enlèvent leurs lunettes pendant la pose, on a tendance à vouloir écarter au maximum nos branches pour les poser derrières nos oreilles sans les salir (moi) une fois le « travail » terminé, et les branches, elles n’aiment pas trop ça. Et si on les garde, on a peur de les salir. On vous rappelle que ça tache, que si ça  se rince bien sur le plastique, pas sûr que ça n’oxyde pas le métal,… On opte pour des accessoires réutilisables!

La cuillère en bois:

Parce que le bois, c’est mieux que le métal quand on doit mélanger des poudres avec de l’eau. C’est surtout vrai pour les argiles. Et personnellement, je trouve ça tellement plus « doux » de travailler avec le bois, tant au toucher que lors des mélanges. Elle finira par se tacher, mais comme on se la réserve pour la coloration et nos soins, ce n’est pas grave!

cuillere_bois

Un bol ou saladier:

Là encore, on préférera le bois, le verre ou la céramique. La taille d’un bol ou d’un petit saladier suffit généralement jusqu’à environ 80 grammes. Prévoyez un peu plus grand au-delà. L’avantage du verre ou de la céramique, c’est que ça ne tache pas (mais ça casse… c’est du vécu…). Quelque soit la matière, attribuez un récipient qui ne vous servira plus qu’à ça: vos colorations, vos masques, vos soins,…

Vous voilà parée, prête à démarrer! Bonne coloration!

Retrouvez les accessoires de coloration sur notre boutique en ligne: www.breizhenne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *