Colorer ses cheveux de châtain cuivré à châtain foncé

img_0308

Il existe trois poudres de plantes qui permettent d’aller au-delà du orange-carotte sur cheveux blancs tant redouté!  Si le henné naturel reste bien souvent la base en coloration végétale, l’indigo et le brou de noix assurent bien le job quand il s’agit de foncer.

La base de départ et le résultat  espéré vont signifier à quel pourcentage chacun devra être utilisé.

Si on a beaucoup de cheveux blancs et que l’on souhaite du châtain, on doit passer par le « 2 temps ». Les adeptes de la coloration végétale connaissent bien ce terme. Pour les novices, il s’agit de venir colorer dans un premier temps le cheveu blanc avec du henné naturel, de préférence originaire d’Inde. Il est assez foncé, prend vite et tire sur le rouge-marroné (car oui, il y a du rouge dans le marron!). Le cheveu blanc est alors bien coloré et les autres poudres pourront alors bien s’accrocher. On laisse poser de 30 mn à 2 heures (plus on laisse poser, plus le résultat du 2ème temps sera foncé). On rince, on essore bien ses cheveux (vous connaissez la serviette turban en bambou? Elle absorbe 4 fois plus que le coton) et on est prêt à faire la deuxième pose.

Si on veut quelque chose de très foncé, on ne met que de l’indigo, pendant 2 heures. Des reflets bronze peuvent apparaître, c’est normal, ils disparaissent au bout de quelques heures lors de l’oxydation à la lumière.

Pour un résultat plus châtain, on va apporter du brou de noix. Celui-ci va « diluer » l’indigo et relever des tons marrons plutôt que noirs. Plus on souhaite du châtain clair, plus on augmente la part de brou de noix, mais pas au-delà de 50% environ sous peine de voir le cuivré du henné un peu trop présent.

Et oui, la coloration végétale n’est pas une science exacte et c’est parfois en tâtonnant qu’on finit par obtenir ce que l’on souhaite. Et c’est surtout souvent après plusieurs applications que l’on arrive à mieux neutraliser le cuivré. Dans tous les cas, on apprécie très rapidement le côté soin qu’apportent les poudres végétales. Le cheveu est brillant, renforcé, la pousse améliorée.

Exemple avec reprise des racines blanches:

Et comme toujours avec la coloration végétale, la couleur n’est jamais tout à fait la même selon la luminosité

La recette pour le résultat ci-dessus (une seule pose):

50% de henné naturel du Rajasthan

35% d’indigo

15% de brou de noix

Le tout dilué avec  de l’eau chaude (50° environ), posé 2h sous charlotte.

A vous de jouer! 😉

Les options possibles:

Ajouter des poudres de soin:

  • L’amla, le brahmi: ces poudres indiennes sont un vrai soin pour le cheveux. Si elles ne colorent pas vraiment (bien qu’à l’usage elles puissent légèrement foncer les cheveux clairs), elles sont réputées pour agir sur la chute des cheveux, favoriser la repousse et prévenir le grisonnement. L’amla ajoutée à 10% renforce aussi le châtain en « cassant » le noir de l’indigo et sert de « mordant » à l’ensemble des poudres colorantes.
  • Le Sidr: 1  cuillère à soupe dans votre préparation de cette poudre indienne permettra de mieux fixer l’indigo. Vous pouvez également faire votre premier shampoing (après l’oxydation naturelle) avec le sidr grâce au pouvoir lavant de celle-ci.

Ajouter des poudres colorantes:

  • Soyez audacieuse, tentez un peu de Red kamala pour du rouge flamboyant, de la garance pour reflets acajou, … tout est permis!

Retrouvez l’ensemble des produits cités dans l’article sur www.breizhenne.com