Retouche des tempes entre 2 colorations végétales

 

Nous sommes plusieurs à connaître ce problème: le retour du gris, voire du blanc, sur les cheveux des tempes et parfois même le pourtour du visage. Alors que le reste de la chevelure pourrait attendre avant d’en refaire la couleur, vous vous retrouvez avec des tempes décolorées et qui plus est, se mettent à frisotter… Si la plupart du temps, on peut les camoufler sous les mèches du dessus les plus longues, avec les chaleurs de cet été qui se prolonge, on ressent plus le besoin d’attacher ses cheveux et alors, on a l’impression qu’on ne voit plus que ça.

J’ai au final très peu de cheveux blancs ou gris, et il y a vraiment une différence entre mes racines au-dessus du front, dont la repousse est grise, et les cheveux des tempes dont la texture est plus épaisse et qui deviennent presque blancs, et mes racines du dessus qui restent proches de ma couleur naturelle. D’une manière générale, c’est la partie sur laquelle la coloration tient le moins bien je trouve, mais je suppose que la multiplication des bains de mer ou de piscine, plus l’exposition au soleil, ont accéléré le processus de décoloration ces derniers temps.

Bref, n’y tenant plus et n’ayant pas envie de me lancer dans une coloration totale, j’ai tenté la retouche d’urgence:

50% de henné naturel et 50% d’indigo, mélangés à de l’eau chaude. J’ai appliqué la pâte avec les doigts et enrubanné dans du film alimentaire. Temps de pose: 2 heures.

Et voilà le résultat, avant/après:

Je suis ravie du résultat qui va me permettre d’attendre encore quelques semaines avant de refaire ma coloration totale!

Vous aussi,  vous avez le même problème? Quelles sont vos astuces pour y remédier?

Oser la coloration végétale : l’expérience en images de Patricia

Passer à la coloration végétale fait souvent un peu peur, soit parce qu’on n’a jamais coloré ses cheveux, soit parce qu’on a peur de ne pas y arriver, de ne pas savoir faire les mélanges. De plus en plus de coiffeurs s’y mettent et ça peut être un bon compromis de se laisser guider et prendre en main par un professionnel. L’occasion de se faire « chouchouter » aussi 😉
Mais réaliser soi-même sa coloration végétale est à la portée de tout le monde. Les ingrédients sont simples, faciles à travailler (pour la plupart), et pour peu qu’on aime « tambouiller », ça peut être une vraie source de plaisir et de satisfaction. Et on trouve beaucoup de partages d’expériences sur internet, de recettes et de photos.
Patricia nous a spontanément envoyé son témoignage enthousiaste de son passage au naturel. Si elle s’est d’abord appuyée sur des recettes et des conseils éprouvés, elle semble prendre plaisir à adapter, modifier, tester de nouveaux mélanges.
« Cela fait maintenant 8 mois que je suis passée à la coloration végétale et je ne pourrais très très difficilement m’en passer. J’utilise votre henné qui est vraiment d’une excellente qualité. Au fil des mois j’ai modifié quelque peu mes recettes. La dernière en date a donné le résultat magnifique que vous pouvez voir sur les photos jointes. Je suis vraiment enchantée.  J’ai également pris des photos avant la coloration avec mes cheveux blancs.
La recette « du jour » :
– 1er temps    : henné du Radjastan (80g) + Red kamala (10 g) + garance (10g)
                    Le 1er temps, étape par étape, des racines blanches bien visibles à la coloration
– 2ème temps : henné neutre (10 g) + indigo (60 g) + Red Kamala (10 g) + garance (10 g) + aloé Vera et 4 gouttes d’HE de pamplemousse
                Le 2ème temps, un résultat lumineux, plus aucun cheveu blanc
Mon but est de donner une tonalité tirant légèrement sur Le rouge. Le résultat est superbe. Des collègues m’ont demandé ce que j’avais « mis » comme couleur. Je leur ai bien sûr parlé du henné et de votre entreprise qui me fournit les produits.
Encore merci pour vos hennés et poudre de belles qualités et vos envois hyper rapides. »

 

C’est nous qui remercions Patricia de partager son expérience avec générosité!

Alors, convaincu(e)s? 😉

 

Le « 2 temps » pour couvrir ses cheveux blancs en coloration végétale

le_deux_temps

Lorsqu’on a beaucoup de cheveux blancs, voire des racines complètement poivre et sel et même plus sel que poivre ET que l’on souhaite obtenir des teintes plus proches du châtain que du cuivré, il devient nécessaire d’appliquer la fameuse méthode dite du 2 temps. 

Le 1er temps, c’est la couverture totale des parties blanches grâce à l’application du henné naturel. Pour une belle couvrance et l’espoir d’un beau châtain ensuite, on privilégiera le henné naturel d’Inde (le plus souvent de la région du Rajasthan). C’est un henné bien chargé en lawsone, la molécule qui teinte.

On mélange la poudre de henné avec de l’eau chaude (70° maxi ) jusqu’ à obtention d’une pâte onctueuse. On applique en veillant à bien couvrir les racines de chaque cheveux. On laissera poser minimum 30mn (à plusieurs heures – plus on laisse, plus ça fonce), de préférence sous charlotte ou film alimentaire, l’important étant que tous les cheveux blancs soient bien recouverts et colorés.

Exemple du 1er temps : 100% de henné naturel d’Inde sur sur une chevelure avec racines blanches à 100% et longueurs avec restes de coloration végétale à dominante cuivrée (henné naturel + brou de noix+ indigo en un seul temps).

Le 2ème temps, c’est le temps de la pose de la préparation qui viendra donner la couleur « définitive », « espérée », « désirée », … du châtain moyen au brun.

On mélange les poudres d’indigo et brou de noix avec de l’eau chaude (50° maxi), et on laisse poser 1h30 à 2h avant de rincer. Pour les proportions, plus on met d’indigo, plus on fonce. Les 2 étapes peuvent se faire dans la même journée.

Dans l’exemple ci-dessous, Jacqueline a mélangé 75% d’indigo, 15% de brou de noix et 10% de henné naturel. Le résultat est un châtain cuivré.

                                                                     Résultat du 2ème temps (de nuit)
                                                                                   Résultat de jour

Autre exemple du 2 temps:

Patricia a d’abord fait 100% de henné naturel pour le 1er temps ( 1ère photo). Elle a ensuite appliqué un mélange de  80% d’indigo, 10% de henné neutre et 10% de brou de noix.

Convaincant, non?

Colorations réalisées avec les poudres Breiz Henné
Merci à nos clientes de partager leurs belles expériences. :-))

hi

Le blond vénitien avec la coloration végétale

breiz_venitien

Certains diront que le blond vénitien est un roux qui ne s’assume pas. 😉

Mais non, le blond vénitien est une couleur de cheveu bien à part qui qui oscille entre le blond et le roux clair.

C’est une couleur idéale pour entrer dans la nouvelle saison. Elle rappelle la blondeur de fin d’été rehaussée des couleurs chaudes de l’automne, comme l’été indien.

On l’obtient par un mélange subtil de différentes plantes en poudres comme le henné naturel, la camomille, le rhapontic et le romarin.

Il est du plus bel effet lorsque les cheveux blancs commencent à apparaître car il donne un effet méché  et très naturel en respectant alors les nuances de la chevelure

blond_venitien_2

La recette ci-dessous a été réalisée sur une base châtain clair avec des cheveux blancs bien répartis dans l’ensemble de la chevelure. Le résultat (les photos ci-dessus) est des plus jolis: les cheveux blancs sont bien colorés en doré, l’ensemble de la chevelure laisse apparaître des nuances de cuivré et semble comme éclairci. C’est une impression bien sûr, puisqu’on ne peut éclaircir en coloration végétale, rappelons-le, mais les poudres blondissantes ont apporté de la lumière et de l’éclat.

La recette:

50% de henné naturel

20% de romarin

20% de camomille

10% de rhapontic

Pascale a laissé poser 2 heures (sous charlotte) avant de rincer.

Alors, tentée de vous lancer? 🙂

breiz_venitien_ pack

Vous pouvez retrouver toutes les poudres ici

La p’tite recette naturelle pour des tons auburn et acajou avec le henné du Rajasthan

Si vous souhaitez de beaux reflets chauds, roux foncés, qui tirent sur le rouge, ce henné est fait pour vous! Très facile à appliquer grâce à la finesse de sa poudre qui permet de bien couvrir toute la fibre capillaire, il se travaille facilement, colore rapidement et se rince sans difficultés.

Le roux acajou

La p’tite recette:

Il vous faut :

Un bol en verre ou céramique
Une cuillère en bois
Une charlotte
Une cape de protection
Un pinceau de coloriste
Du henné du Rajastan, riche en Lawsone pour un roux éclatant et de l’huile végétale de votre choix ou du beurre de karité

Quelles quantités?

Pour des cheveux courts: 40g à 70g
Pour des cheveux mi-longs (aux épaules): 80g à 100g
Pour des cheveux longs (mi-dos):110g à 150g

Le mélange

On ajoute: de l’eau chaude, mais pas brûlante: 70°C maximum Jusqu’à obtenir une pâte sans grumeaux, pas trop liquide: consistance d’un fromage blanc

La pose :

Appliquez l’huile végétale ou le beurre de karité sur les pourtours de la chevelure pour éviter de tacher la peau.
Appliquez la pâte mèche par mèche au pinceau en commençant par la nuque et en insistant sur les mèches des tempes.
Couvrez les cheveux avec une charlotte, et éventuellement avec un turban pour vaquer à vos occupations pendant la pose.
Après le temps de pose conseillé, rincez soigneusement. Laissez la couleur se fixer et s’oxyder pendant 3j avant le premier shampoing.

Au fil des applications, et en fonction du temps de pose (qui peut être supérieur à 2 heures pour celles qui le souhaitent), la couleur s’intensifie, les reflets se révèlent de plus en plus entre le auburn et l’acajou. Au-delà de la coloration, le cheveu en ressort gainé, brillant et retrouve du volume car le henné est aussi un excellent soin pour nos chevelures!

reflets acajou
Sur une base châtain, avec quelques cheveux blancs (et des restes d’indigo)

Vous pouvez le retrouver dans notre boutique, ici.

Colorer ses cheveux de châtain cuivré à châtain foncé

img_0308

Il existe trois poudres de plantes qui permettent d’aller au-delà du orange-carotte sur cheveux blancs tant redouté!  Si le henné naturel reste bien souvent la base en coloration végétale, l’indigo et le brou de noix assurent bien le job quand il s’agit de foncer.

La base de départ et le résultat  espéré vont signifier à quel pourcentage chacun devra être utilisé.

Si on a beaucoup de cheveux blancs et que l’on souhaite du châtain, on doit passer par le « 2 temps ». Les adeptes de la coloration végétale connaissent bien ce terme. Pour les novices, il s’agit de venir colorer dans un premier temps le cheveu blanc avec du henné naturel, de préférence originaire d’Inde. Il est assez foncé, prend vite et tire sur le rouge-marroné (car oui, il y a du rouge dans le marron!). Le cheveu blanc est alors bien coloré et les autres poudres pourront alors bien s’accrocher. On laisse poser de 30 mn à 2 heures (plus on laisse poser, plus le résultat du 2ème temps sera foncé). On rince, on essore bien ses cheveux (vous connaissez la serviette turban en bambou? Elle absorbe 4 fois plus que le coton) et on est prêt à faire la deuxième pose.

Si on veut quelque chose de très foncé, on ne met que de l’indigo, pendant 2 heures. Des reflets bronze peuvent apparaître, c’est normal, ils disparaissent au bout de quelques heures lors de l’oxydation à la lumière.

Pour un résultat plus châtain, on va apporter du brou de noix. Celui-ci va « diluer » l’indigo et relever des tons marrons plutôt que noirs. Plus on souhaite du châtain clair, plus on augmente la part de brou de noix, mais pas au-delà de 50% environ sous peine de voir le cuivré du henné un peu trop présent.

Et oui, la coloration végétale n’est pas une science exacte et c’est parfois en tâtonnant qu’on finit par obtenir ce que l’on souhaite. Et c’est surtout souvent après plusieurs applications que l’on arrive à mieux neutraliser le cuivré. Dans tous les cas, on apprécie très rapidement le côté soin qu’apportent les poudres végétales. Le cheveu est brillant, renforcé, la pousse améliorée.

Exemple avec reprise des racines blanches:

Et comme toujours avec la coloration végétale, la couleur n’est jamais tout à fait la même selon la luminosité

La recette pour le résultat ci-dessus (une seule pose):

50% de henné naturel du Rajasthan

35% d’indigo

15% de brou de noix

Le tout dilué avec  de l’eau chaude (50° environ), posé 2h sous charlotte.

A vous de jouer! 😉

Les options possibles:

Ajouter des poudres de soin:

  • L’amla, le brahmi: ces poudres indiennes sont un vrai soin pour le cheveux. Si elles ne colorent pas vraiment (bien qu’à l’usage elles puissent légèrement foncer les cheveux clairs), elles sont réputées pour agir sur la chute des cheveux, favoriser la repousse et prévenir le grisonnement. L’amla ajoutée à 10% renforce aussi le châtain en « cassant » le noir de l’indigo et sert de « mordant » à l’ensemble des poudres colorantes.
  • Le Sidr: 1  cuillère à soupe dans votre préparation de cette poudre indienne permettra de mieux fixer l’indigo. Vous pouvez également faire votre premier shampoing (après l’oxydation naturelle) avec le sidr grâce au pouvoir lavant de celle-ci.

Ajouter des poudres colorantes:

  • Soyez audacieuse, tentez un peu de Red kamala pour du rouge flamboyant, de la garance pour reflets acajou, … tout est permis!

Retrouvez l’ensemble des produits cités dans l’article sur www.breizhenne.com

Couvrir ses cheveux blancs en blond… (et pas que…)

breizhenne.comcolorer_cheveux_blancs_en_blond

En coloration végétale, on ne peut pas éclaircir . Oubliez le rêve du blond platine si vous êtes brune!
Finalement, c’est quand on a les cheveux blancs qu’on a le plus de choix puisqu’on peut aller du blond au châtain. Cependant, obtenir du blond relève d’un savant dosage: on peut vite tomber dans le cuivré ou dans le jaune poussin pas forcément très esthétique. Entre la bonne dose de henné qui ne va pas vous faire retrouver carotte et la bonne dose de rhapontic et de curcuma qui ne va pas finir en jaune « pisseux », il vaut mieux  éviter de travailler  » à la louche », ou « à vue de nez »…
Alors, après plusieurs essais sur mèches blanches ou grises, on a enfin réussi à trouver un dosage qui a donné un résultat naturel et lumineux et qui nous plait!

preparation_henne_blond

Un savant mélange de henné naturel (rhaaa…sans lui, on a du mal à obtenir quoique ce soit!), de henné neutre (il agit comme un diluant), de brou de noix (et oui! sur les les blancs ou les clairs, il dore le cheveu), de rhapontic (cette racine de rhubarbe chinoise qui donne un bon coup de pouce pour atteindre notre blond), de camomille (on ne la présente plus quand on parle de blond, d’éclaircissant,…) et de curcuma ( il est généreux pour nous aider à blondir mais parfois trop, alors garde!).

Notre recette (testée et approuvée par notre mèche test  😉 ), avec uniquement des poudres Breiz Henné:
30% de brou de noix
20% de henné neutre
20% de camomille
15% de rhapontic
10% de henné naturel
5% de curcuma

La camomille est mise à infuser dans de l’eau bien chaude puis filtrée (parce que la camomille, elle est vraiment pas facile à travailler, elle fait des boulettes et l’application puis le rinçage sont difficiles).
Avec cette infusion, on mouille la préparation des autres poudres jusqu’à obtenir une pâte lisse mais pas trop liquide.
On a laissé poser 1h pour avoir le résultat en photo ci-dessus. Moins, c’est coloré mais plus palichon, plus, ça risque de cuivrer un peu.
Reste plus qu’à trouver des volontaires pour tester grandeur nature! (parce que nous, on est châtain…:-( )

blonds_coloration_vegetale
Différentes nuances selon la lumière

On avait d’abord testé sans curcuma, le blond était là, mais bien plus pâle et fade.
On a également fait le test sans henné naturel (et sans curcuma) et une dose plus importante de rhapontic, mais là encore, l’essai n’était pas concluant.
Alors, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais nous, on n’arrête pas de la regarder cette mèche blonde qui illumine notre bureau! 🙂

Le 25/09/2018: La recette fonctionne aussi très bien sur d’autres bases que les cheveux blancs, avec un résultat différent bien sûr mais vraiment intéressant. Allez voir l’expérience de Sophie ici. 😉

poudres_breiz_henne
Retrouvez les produits sur breizhenne.com

Test du mélange campêche-garance

aubergine
Image du net

Toujours à la recherche de tons violines, Pascale s’est essayée à son tour avec un mélange revisité de celui de Christèle (à voir ici). Elle a ajouté de la garance. La poudre de garance des teinturiers (Rubia tinctorium root powder) provient de la racine de la plante. Elle fut largement cultivée pour  la teinture rouge, et, pour la petite histoire, pour les uniformes de l’armée française pendant la 1ère guerre mondiale. On a vu mieux comme tenue de camouflage…

Voici donc la recette de Pascale et le résultat en images:

  • 50% de henné neutre
  • Infusion avec 50% de campêche et 50% de garance + 1 cuillère à café de bicarbonate: les poudres sont mises en infusion dans de l’eau bien chaude

Mouiller le henné neutre avec cette infusion.

Appliquer mèche par mèche et couvrir d’un film alimentaire ou d’une charlotte.


Pascale a laissé poser 2h. Et voilà le résultat:

campeche_garance_av_ap_1campeche_garance_av_ap_2campeche_garance_av_ap_3campeche_garance_av_ap_4

Les cheveux ont foncé, on perçoit quelques reflets plutôt rouges…mais pas de violine! Le résultat reste très naturel et joli. Le henné neutre a apporté soin et gainage à la chevelure.

Alors?  Mettre une quantité équivalente de garance et de campêche a sans doute joué dans le résultat. Pascale n’a pas autant foncé que Christèle, la garance a donc bien joué son rôle, puisque c’est un peu ce qu’on attendait d’elle, mais on espérait aussi qu’elle participe au violine. Sans doute faut-il revoir le dosage, je pencherais pour 2/3 de campêche avec 1/3 de garance.

Prochain test à venir! On donne de sa personne chez Breiz Henné! 😉

Et vous? Vous avez déjà testé l’une ou l’autre de ces poudres?

Les produits sont disponibles sur la boutique www.breizhenne.com

Le bois de campêche ou comment avoir des reflets « aubergine »…

Le bois de campêche est un petit arbre tropical dont les Aztèques furent les premiers à découvrir son pouvoir tinctorial. C’est au cœur de son bois que se trouve le colorant, l’hématine. Il fut longtemps utilisé pour teindre la laine, la soie, le cuir et fut l’enjeu de batailles commerciales rudes entre l’Amérique latine et l’Angleterre pour contrôler les cultures et disposer de ce colorant fort prisé qui remplaça un temps l’indigo et la guède*. Aujourd’hui, c’est surtout en coloration végétale capillaire qu’on l’utilise. Elle fonce les colorations végétales mais si on la travaille avec le bicarbonate de soude, elle permet d’obtenir des reflets entre l’ aubergine -violet -grenat. c’est ce que j’ai testé début Octobre.

Voici le résultat en images:

avt_apres_campeche_5

Comme toujours avec le henné et les poudres tinctoriales, la couleur varie vraiment selon la luminosité. Globalement, au vu des photos et selon les dires de mon entourage, j’ai pas mal foncé. Je trouve ça presque noir en intérieur, sans avoir mis une pointe d’indigo dans mon mélange! Je comprends mieux pourquoi la campêche a un temps détrôné l’indigo et la guède! Au soleil, j’ai de beaux reflets « aubergine ».

Ma recette:

50% de Henné neutre – 50% de poudre de Campêche – 1 cuillère à café de Bicarbonate de soude (j’ai préparé 80g de poudre en tout)

J’ai fait une infusion du bois de campêche dans environ 150ml d’eau frémissante pendant quelques minutes et j’ai ajouté le bicarbonate. Et là, magie! Le mélange est passé de orange-marron à un beau violine en un instant.

Je n’ai pas filtré. J’ai mouillé mon henné neutre avec cette infusion. Le mélange s’est fait très facilement, sans grumeaux. J’ai appliqué mèche par mèche à l’aide d’un pinceau et j’ai terminé à la main (avec des gants!) pour bien enduire les pointes  avant de tout rassembler sur la tête et de filmer. J’ai laissé poser 2h avant de rincer. L’eau de rinçage était bleu-violet et mes ongles de doigts de pied ont été colorés quelques jours!

J’aime beaucoup le résultat à la lumière et les variations de couleurs selon l’exposition. J’aime moins le côté « noir » à l’ombre parce que je trouve que c’est trop foncé pour ma peau.

Qui a déjà testé?

Produits disponibles sur www.breizhenne.com

*Source Wikipédia

Protocole et conseils pour la coloration

argile_tas

Avant de démarrer la coloration végétale, il est important d’assainir son cheveu, que celui-ci ait été coloré ou non. Nos cheveux sont exposés au quotidien  à la pollution, la poussière, les odeurs, etc,…et la plupart du temps, un simple lavage suffit à y remédier. Cependant, à la longue, les shampoings, notamment lorsqu’ils contiennent des silicones, laissent des résidus sur la fibre capillaire qui finissent par s’accumuler. Il en est de même avec la coloration chimique. La règle, c’est donc assainir, détoxifier, pour repartir sur de bonnes bases!  On va donc appliquer des masques d’argile verte. L’argile agit comme une sorte d’aimant qui va « capter » tous ces résidus.

  • Il est préconisé de faire 2 masques par semaine pendant 5 semaines si votre coloration est récente et si vous avez une grande différence entre votre couleur naturelle et la couleur chimique, notamment lorsque vous avez beaucoup foncé.
  • Réduisez à 3 semaines si vous avez fait du ton sur ton.
  • Pour éliminer les silicones, 2 masques sur une semaine suffisent.

Que risque-t-on à ne pas le faire?

Avoir une moins bonne adhérence de la coloration à venir et des problèmes de reflets, de stabilité de la couleur. On lit ici ou là que certaines s’en passent et disent ne pas avoir remarqué d’effet particulier…Il nous parait quand même essentiel d’en avoir fait 2 dans la semaine au minimum, et on n’oublie pas le petit test sur une mèche. 😉

La recette:

  • Argile verte Montmorillonite (+/- 50g sur cheveux courts, 90g cheveux mi-longs, 120g cheveux longs, à ajuster selon l’épaisseur)
  • Eau chaude
  • Bol en verre, bois ou céramique
  • Cuillère en bois
  • En option:  1 cuillère à soupe d’huile végétale, bio de préférence, lorsque les cheveux ont été décolorés pour éviter qu’ils ne ressortent trop rêches.
  • Alternative: Argile Blanche (elle assèche moins)

Mélanger l’argile avec de l’eau chaude pour obtenir une consistance de pâte ni trop liquide, ni trop épaisse. Ajouter le cas échéant la cuillerée d’huile végétale. Appliquer sur cheveux secs en masque  à l’aide d’un pinceau pour bien recouvrir toutes les mèches de la racine aux pointes.Laisser poser 20-25mn. Rincer.

(A renouveler à la fréquence conseillée ci-dessus)

Vous pouvez ensuite passer à la coloration végétale en toute sérénité!

sac-argile-verte_595
Argile verte Montmorillonite

Produits disponibles sur www.breizhenne.com