Les indispensables de l’été

C’est les vacances! Que l’on parte ou pas, c’est l’occasion de casser le rythme, de prendre le temps, de recharger les batteries et… de s’occuper de soi et de ses cheveux.

L’eau salée de la mer, l’eau chlorée de la piscine, le sable, le vent, le soleil,…bref, tout ce qu’on peut apprécier en été n’est pas forcément l’ami de notre peau et de nos cheveux.

Alors pour éviter la cata du retour de vacances, pour ne pas voir ruinés tous nos efforts de l’année, et sans pour autant partir avec la moitié de la salle de bain, voici quelques idées à glisser dans vos bagages:

  • Le shampoing solide: c’est le produit idéal en vacances! Léger, il ne prend pas de place, il est accepté en cabine quand on prend l’avion, il ne risque pas de couler au milieu de la valise, c’est écologique et trèèès économique ( à moins que vous ne partiez au moins 3 mois en vacances, il vous en restera pour la rentrée). On le transporte dans un petit sac en coton qu’on peut suspendre à la douche pour le laisser sécher entre 2 utilisations. Et comme l’essayer, c’est l’adopter, au retour, il remplacera sûrement le flacon de shampoing à la maison.
  • Le savon saponifié à froid: forcément artisanal parce que son mode de fabrication l’impose, c’est un savon surgras qui a conservé toute la glycérine. Enrichi en huiles végétales, beurre de karité, lait de vache, de chèvre,… il n’agresse pas la peau, ne « décape » pas et laisse un film de douceur sur l’épiderme. Il joue donc parfaitement son rôle après les expositions au soleil ou au sel. Et c’est un joli souvenir à ramener de vacances! Vous en trouverez facilement sur les marchés. Vérifiez bien qu’il possède le label S.A.F (Saponifié à froid) ou au moins que son fabricant respecte ce mode de production (achetez de préférence à un producteur si les étiquettes du revendeur ne sont pas assez claires…). Nul doute que le savon remplacera également le flacon de gel douche au retour des vacances

Ils ont tout bons les solides: écologiques, économiques, 0 déchets ou emballages minimalistes et recyclables, légers, peu volumineux. 

  • Le monoï: c’est LE produit qui caractérise les vacances, la plage, le soleil,… Son parfum de fleur de tiaré vous propulse à l’autre bout du monde sans passer par l’aéroport. C’est de Tahiti que nous vient ce produit. Choisissez un monoï d’Appellation d’Origine Contrôlée (A.O.C), c’est la garantie que la fleur de Tiaré ne peut être que l’espèce  Gardenia tahitensis et l’huile de coprah ne peut être obtenue que par extraction de la noix de coco issue de l’arbre Cocos nucifera de l’aire géographique de Polynésie Française sur sols d’origine corallienne (méfiez-vous des copies à base d’huiles minérales). Filmogène, l’huile de Monoï protège la fibre capillaire des agressions extérieures. Il est donc judicieux de l’appliquer avant d’aller sur la plage sur toute la longueur de la chevelure. Il protégera la fibre mais aussi vos colorations végétales qui ont tendance à « passer » plus vite l’été. Il adoucit la peau et favorise le bronzage mais ne dispense pas d’une bonne protection solaire contre les U.V.

Monoï_tiare

  • L’après-shampoing: beaucoup n’en utilisent jamais ou rarement, mais c’est souvent l’été que le besoin s’en fait ressentir. Malmenés, agressés, un shampoing ne suffit pas toujours à réparer. Alors, si on sent que la belle et douce crinière vire à la paille, on n’hésite pas, un après-shampoing bien nourrissant et vive la douceur!
  • Les poudres de plantes: les vacances sont aussi synonymes de vadrouille dans des lieux où l’accès à l’eau n’est pas toujours facile (randonnées, treks, festivals, …). Certaines poudres de plantes sont de véritables trésors en shampoings secs: le kapoor kachli (ou kachri), gingembre sauvage qui sent divinement bon. Saupoudrez délicatement sur les racines, laissez poser et malaxer quelques minutes puis brossez. Vous serez bluffés par le résultat! D’autres poudres permettent aussi de laver sans eau: le rhassoul (qui fonctionne aussi très bien avec de l’eau pour corps et cheveux), les argiles, l’ortie et même certaines farines!
  • Les hydrolats: de nombreuses plantes sont disponibles en hydrolat. Regardez-bien la composition, ils ne doivent pas être coupés avec de l’eau, préférez-les bio et sans conservateurs (vous pouvez regarder un ancien article sur le sujet ici). Pour l’été, on retiendra l’hydrolat de camomille parce que la camomille apaise (et pas seulement en tisane): brûlures, démangeaisons, irritations, … et parce que vaporisée sur la chevelure, elle peut apporter un joli éclaircissement sous l’action du soleil ;-). HY CAMOMILLE
  • Le foulard ou chèche: choississez-le de bonne taille, il vous fera tout l’été: en turban pour protéger les cheveux, en foulard, en châle contre les fraîcheurs nocturnes, en mode fouta sur le sable ou sur l’herbe. De qualité biologique, avec des colorants naturels, osez-les couleurs éclatantes pour l’été!
  • Et un peu de lecture! On essaie de lâcher un peu les écrans et de retrouver le plaisir de tourner les pages.livres

Voilà pour ce petit tour non exhaustif de produits à découvrir ou à ne pas oublier pour un été réussi!  

Et vous, quel est votre indispensable de l’été ?  Bonnes vacances à toutes et tous!

Produits disponibles sur la boutique Breiz Henné

 

L’hydrolat de menthe, un hydrolat de saison

IMG_0831 copie

Si on ne devait retenir qu’un seul hydrolat à mettre dans ses bagages pour partir en vacances cet été, c’est celui de menthe poivrée qui l’emporterait !

Cet hydrolat a tout bon pour nous accompagner dans ce périple parfois semé de quelques embûches que sont les vacances.

Alors, voici comment éviter les petits tracas grâce à la menthe:

Le petit dernier a tendance à avoir le mal des transports ? On vaporisera l’habitacle de la voiture avec l’hydrolat de menthe. Il a déjà vomi ?  Raison de plus pour vaporiser et éliminer les mauvaises odeurs, éviter les nausées des autres passagers…

Vous êtes partis à l’aube, mais voilà, le soleil commence à taper fort, et vous êtes à l’arrêt dans les bouchons… la clim a tendance à enrhumer tout le monde et c’est pas écolo… Vaporisez, vaporisez !!! Les bras, les jambes, le cou, le visage, de toute la famille. La menthe a ce pouvoir rafraîchissant grâce à la présence de menthol.

IMG_0832

Ça y est, vous êtes arrivés ! Les vacances peuvent enfin commencer. Mais c’était sans compter sur les moustiques qui vous ont réservé le « meilleur accueil ». Appliquez des compresses d’hydrolat de menthe pour soulager rapidement et éviter de passer votre temps à vous grattouiller, vous avez mieux à faire ! Et en plus, c’est un répulsif insectes ! (maintenant que vous le savez , vous vous vaporiserez avant l’attaque…)

Vous avez visité votre lieu de villégiature. Sympathique le village typique mais ça monte, ça descend, il fait chaud. Les jambes sont lourdes, les pieds fatigués. Là encore, l’hydrolat de menthe viendra à votre rescousse, en vaporisation, compresses,…

HY MENTHE

Et pour finir la journée, une boisson rafraîchissante et apéritive pour toute la famille : 75ml d’hydrolat de menthe dans un litre d’eau plate ou gazeuse, quelques glaçons et tchin tchin ! (les parents ont droit à la version mojito😉)

Faites de l’hydrolat de menthe bio l’allié de votre été!

(Évidemment, il faut que celui-ci soit bio et sans conservateur. On le conserve au frais (et même au frigo ou dans la glacière l’été), à l’abri de la lumière)

On retiendra aussi pour cet été:

  • L’hydrolat de lavande : coups de soleil, piqûres d’insectes
  • L’hydrolat de camomille : démangeaisons, blondeur des cheveux

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi lire Le guide des eaux florales et hydrolats – Patricia Delmas – Editions Médicis

Les hydrolats (ou eaux florales)

Les hydrolats, aussi appelés Eaux florales, c’est quoi?

C’est le résultat de la distillation des plantes par entraînement à la vapeur d’eau. Pour schématiser, on fait chauffer de l’eau qui dégage de la vapeur, qui « traverse les plantes » emmenant avec elle les essences volatiles de la plante. Par refroidissement, la vapeur redevient liquide, un liquide désormais chargé en huiles essentielles qui surnagent. La partie aqueuse, l’hydrolat,  est elle aussi chargée en principes actifs de la plante. Il peut rester entre 0,5 et 2% d’huile essentielle dans l’hydrolat. On peut les retrouver sous forme de gouttelettes orangées à la surface de l’hydrolat.

 

 

La distillation en action chez Avelenn – Producteur Fabricant – Morbihan (56)

Etant donné le processus de la distillation, on privilégiera les hydrolats (et  les H.E)  bio. Avec une plante qui aurait subi un traitement pesticide, la distillation entrainera également ces molécules qui se trouveront donc à leur tour concentrées en fin de parcours! Ça ne fait pas envie 🙁

L’hydrolat vs l’huile essentielle

 

 

Contrairement aux huiles essentielles, les hydrolats ne présentent pas de risques à une  mauvaise utilisation. Rappelons que les huiles essentielles ne doivent être utilisées que si on en connaît le spectre d’action, la posologie, la causticité sur la peau, etc… Un hydrolat est donc plus accessible, on peut l’appliquer sur la peau, sur les muqueuses, dans les yeux et même l’ingérer. Il est adapté dès le plus jeune âge. Il est certes moins concentré et donc moins actif que l’huile essentielle mais dans bien des cas, il jouera son rôle pour notre bien-être.

Alors, de la cuisine à la salle de bain, en passant par la pharmacie familiale, les hydrolats sont des indispensables!

La conservation

Composés d’eau, ce sont des produits sensibles et leur durée de conservation est bien sûr plus courte que celle des huiles essentielles. On les stockera donc à l’abri de la lumière et de la chaleur et on les consommera rapidement après ouverture. Par précaution, les fournisseurs indiquent souvent des dates trop très  courtes. Dans le temps, l’hydrolat perd de son efficacité, il baisse en qualité. C’est dommage d’utiliser un produit moins performant, mais pas dangereux. Un hydrolat « périmé » va changer de couleur et surtout d’odeur. Même si le risque reste minimum, on le met hors service!

Comment l’utilise-t-on?

En application locale, en interne, en synergie avec différents hydrolats.

Pour aromatiser (de l’hydrolat de romarin dans un vin rouge), en gargarisme (de l’hydrolat de thym contre les maux de gorge), en application (de l’hydrolat de lavande pour soulager les brûlures légères ou les peaux eczémateuses), en lotion (de l’hydrolat de camomille pour apaiser un cuir chevelu irrité), dans un masque beauté (eau florale de rose avec de l’argile rouge ), etc, etc, …

Combien ? Combien de temps? Combien de fois?

Soyez à l’écoute de votre corps et prenez-en autant de fois que nécessaire! En interne, démarrez avec 1 cuillère à café 3-4 fois par jour et ajustez!

En usage cosmétique ou soin sur la peau, au quotidien, tout au long de l’année!

Mise en garde

  • Ces conseils ne valent que pour des produits bio de préférence et sans conservateurs. Un hydrolat « bien chargé  » en principes actifs (= réalisé à partir d’une bonne quantité de plante), non dilué avec ajout d’eau, ne nécessite pas de conservateur. L’usage répandu en cosmétique oblige à être vigilant sur la composition. Nombreux sont les hydrolats ou eaux florales, même bio, qui contiennent des conservateurs. On ne les retiendra pas pour un usage interne, on les laisse dans la salle de bain!
  • On trouve (en pharmacie,…) des eaux de rose. Ne vous y trompez pas, rien à voir avec les hydrolats. Voici un exemple:

eau_de_rose copie

Composition: Aqua, parfum (fragrance), 2-bromo-2-nitropropoane 1,3 diol, geraniol, citronellol, sodium methylparaben, sodium propylparaben.
  • Exception à l’utilisation des hydrolats : Celui à la sauge sclarée est déconseillé aux personnes ayant eu un cancer du sein, de l’utérus,… car celle-ci est hormono mimétique (elle mime les effets des oestrogènes). A l’inverse, elle est conseillée pour tous les problèmes de cycle féminin et lors de la ménopause.

En conclusion

Sortis de la cosmétique, les hydrolats ont un usage moins connu que les huiles essentielles et même méconnu. Ils ont pourtant toute leur place dans les remèdes naturels.

Il ne faut pas hésiter à s’informer à travers de la documentation sérieuse et scientifique (peu d’ouvrages sur le sujet mais celui-ci: Guide des hydrolats et eaux florales – Patricia Dalmas – Editions Médicis), à travers des conférences prodiguées par des spécialistes (ce fut notre cas chez Breiz Henné : nos propos ici reprennent, entre autres, les enseignements de Lilian Cabellos – Docteur en pharmacologie qui faisait une conférence chez notre fournisseur d’hydrolats – Avelenn-), à s’adresser à des naturopathes, etc…

Retrouvez quelques-uns des hydrolats de chez Avelenn ici

Le Bhringaraj, « maître des cheveux »

Le Bhringaraj, aussi appelé Maka ou Eclipta alba (nom botanique), est une plante herbacée à fleurs blanches de la famille des Asteraceae. On en retrouve en Inde, en Chine, en Thaïlande, au Brésil.
Sa traduction en sanskrit signifie « Maître des cheveux ». Il est réputé pour fortifier et densifier la chevelure.

bhringaraj.png

Quelques exemples d’utilisation:

En masque pour les cheveux :
Mélangez avec de l’eau chaude jusqu’à obtenir une pâte ni trop lisse, ni trop épaisse. Vous pouvez associer la poudre de Bhringaraj avec d’autres poudres de soin (amla, brahmi, henné neutre) ou poudres colorantes et/ou des huiles végétales (Le Bhringaraj fonce et neutralise les cuivrés). Laisser poser 1 heure minimum puis rincer à l’eau tiède.

Pour un masque visage :
Mélangez 1 cuillère à café dans de l’eau tiède. Appliquez en évitant le contour des yeux. Laissez poser 15-20 minutes et rincer. Ce masque est idéal pour donner bonne mine, calmer les irritations, lisser les traits. A associer avec un hydrolat.

Pour une lotion capillaire :
Mélangez 2 cuillères à café dans 100ml d’eau tiède. Laissez infuser 15-20mn puis filtrer. A utiliser en eau de rinçage après-shampoing ou ajouter à vos préparations de masques capillaires (A utiliser rapidement après fabrication).

Comme pour tous les soins de beauté, notamment capillaires, si on veut mesurer des résultats visibles et durables, seule la régularité paye! Mais dès le premier masque, les cheveux sont doux et texturisés. Les masques de soins capillaires doivent être faits régulièrement, de 2 à 4 par mois, en cure de 3 mois pour retrouver densité, volume et santé de vos cheveux. (Attention cependant, on l’évitera trop souvent sur cheveux clairs, le Bhringaraj fonce.)

A découvrir ici: Le Bhringaraj de Breiz Henné

Les bienfaits du Rhassoul…

rassoul

Partons à la découverte du Rhassoul et de ses bienfaits (recettes en bas!):

Qu’on  l’appelle Rhassoul, Ghassoul ou même Rassoul, c’est toujours le même produit: une argile du Maroc, extraite dans la région du Moyen-Atlas, seul gisement au monde, à environ 200km de Fès. On l’adore parce qu’elle lave, fait la peau toute douce, donne du volume à nos cheveux, assainit et détoxifie. Difficile de faire mieux en matière de  0 déchets!

Un petit reportage qui vous en dira plus long sur l’extraction du rhassoul:

Son nom vient du verbe « rassal » en arabe, qui signifie laver.C’est d’ailleurs l’autre nom du Rhassoul: la « Terre à laver ».

En effet, cette argile est riche en saponine, ce qui lui confère un pouvoir lavant extraordinaire sans pour autant agresser le film hydrolipidique de la peau. Que vous la trouviez en plaquette ou déjà réduite en poudre, c’est la même chose et une fois dans l’eau, elle se dissout tout aussi facilement et rapidement (le rhassoul peut absorber 1,66 fois son poids d’eau!).

On l’utilisera donc de la tête aux pieds. Les Marocaines le savent bien et depuis longtemps, c’est une base du hammam.

Outre sa capacité à laver en douceur et du coup, à débarrasser notre salle de bain de flacons plastiques, il a bien d’autres propriétés. Comme toute argile, le rhassoul est à la fois absorbant et adsorbant: absorbant, dans le sens où il « ingère » (le sébum par exemple), adsorbant, dans le sens où il « fixe », « attrape », les impuretés, les toxines, un peu comme un aimant pour simplifier. Ainsi:

  • Sur cheveux gras: il permet la régulation du sébum. Lave.
  • Pour tous cheveux: apporte douceur, brillance et volume. Reminéralise et tonifie les cheveux ternes.On veillera simplement à ajouter une huile végétale à la préparation pour les cheveux secs. Lave.
  • Détoxifie: avant de passer à la coloration végétale, permet d’éliminer les résidus de coloration chimique, les silicones,…
  • Gommage corporel: sa pâte légèrement granuleuse  offre une exfoliation douce pour retrouver une peau lissée et débarrassée des peaux mortes.
  • Peaux grasses: en masque visage, il purifie et aide à la régulation des peaux à problèmes.

photo-3Les cheveux retrouvent volume, souplesse et douceur (et c’est encore plus beau sous le soleil breton!)

Comment l’utiliser:

Masque capillaire cheveux gras: mélanger une petite quantité de poudre avec de l’eau tiède jusqu’à obtenir une pâte souple mais pas trop liquide (un peu comme une pâte à gâteau). Appliquer sur le cuir chevelu et les longueurs. Rassembler le tout sur le haut de la tête. Laisser poser environ 30mn et rincer. Ce masque peut être renouvelé 1 fois par semaine. Absorbe le sébum. Apporte volume et douceur.

Masque capillaire normaux à secs: mélanger une petite quantité de poudre avec de l’eau tiède jusqu’à obtenir une pâte souple mais pas trop liquide (un peu comme une pâte à gâteau). Ajouter 2 cuillères à soupe de poudre d’aloé véra ou d’huile végétale . Appliquer sur le cuir chevelu et les longueurs. Rassembler le tout sur le haut de la tête. Laisser poser environ 30mn et rincer. Ce masque peut être renouvelé 2 fois par mois. Apporte volume et douceur.

Vous pouvez également remplacer l’eau par un hydrolat (ou eau florale), pour leurs propriétés ou juste pour leur bonne odeur!

No pooDans le cadre d’une démarche No poo (= pas de shampoing), on peut se laver les cheveux avec du rhassoul.

Mélanger une petite quantité de rhassoul avec de l’eau tiède. Mouiller ses cheveux. Appliquer et masser le cuir chevelu. Rincer.

En cas de cheveux secs, on ajoutera un peu de poudre d’aloé vera.

Il ne faut cependant pas abuser de ce type de lavage pour les cheveux. C’est parfaitement adapté pour les personnes qui espacent de plusieurs jours leurs lavages capillaires ( au moins 5 jours ), sinon, à faire entre 2 lavages au shampoing doux ou entre 2 WO = water only). A chacun de trouver sa routine!

Lavage du corps : Procéder comme pour le shampoing: Mélanger une petite quantité de rhassoul avec de l’eau tiède. Frotter tout le corps, rincer.

Alors, tenté par l’expérience Rhassoul? 😉

sac-rhassoul_595

Produits disponibles dans la boutique www.breizhenne.com

 

Chut(e), c’est l’automne…

img_0371

Rien à faire, tous les ans ça recommence? La chute automnale qui ne concerne pas que les feuilles des arbres mais aussi, hélas, nos cheveux, n’est pas une fatalité. Liée au changement de saison et des variations hormonales, elle est plus importante en automne que le reste de l’année.Si on n’a pas anticipé ce phénomène dès la fin de l’été, il est encore temps d’y remédier et de vite introduire une routine capillaire anti-chute!

Avant de passer aux masques, on s’astreindra à quelques gestes tous simples comme le massage du cuir chevelu pour faire remonter l’afflux sanguin et ainsi « nourir » le bulbe et le renforcer. Vous pouvez aussi mettre la tête en bas (ou faire le poirier!) mais ce n’est ni très confortable ni très agréable…Vous pouvez également utiliser un masseur de tête.

Si presque toutes les poudres de plantes fortifient la fibre capillaire et ont une bonne influence sur la repousse, certaines contrent davantage ce phénomène.

On retiendra donc, entre autres:

La poudre d’ortie: Vitalisante et tonique, elle offre en bonus une diminution des pellicules et régule le sébum.

La poudre de romarin: Tonifiant de la fibre capillaire, le romarin  va surtout aider à la croissance (attention:  il colore légèrement les cheveux blancs en doré et assombrit un peu  la chevelure à la longue).

L’amla et le brahmi: Voilà deux poudres indiennes ayurvédiques qui seraient le secret des belles chevelures des femmes indiennes…Le brahmi fortifie et favorise la pousse. De plus, il « épaissit » le cheveu. L’amla limite la chute.  Là encore, force et vigueur en font nos alliées. Leur touche en plus: le volume! (attention sur les cheveux clairs ou blancs: ces poudres ont tendance à foncer)

La poudre de moutarde: Elle va permettre la vaso-dilation des vaisseaux sanguins en chauffant au niveau du cuir chevelu. La dilatation va permettre la bonne irrigation qui va donc « alimenter » le bulbe et favoriser la repousse.

Le henné neutre: C’est surtout pour son action gainante qu’on le retiendra, même s’il contribue aussi à fortifier. Il va aider à  la transition entre 2 saisons et permettra de masquer une perte de volume.

On pourra donc alterner les masques en retenant d’un côté les plantes qui aident à limiter la chute comme l’ortie et l’amla et de l’autre, celles qui vont booster la repousse et la croissance comme le romarin et le brahmi. On les associera au henné neutre pour son rôle de liant ( le mélange sera plus facile à faire et à poser) et de gainant.

Le masque contre la chute: 

  • Poudre d’ortie   30%
  • Poudre d’amla  30%
  • Henné neutre   40%
  • Eau chaude

Selon longueur de cheveux: +/- 30g sur cheveux courts, 60g cheveux mi-longs, 80g cheveux longs, à ajuster selon l’épaisseur

Délayer les poudres avec de l’eau chaude jusqu’à obtenir une pâte ni trop liquide, ni trop épaisse. Appliquer sur le cuir chevelu (c’est là que tout se passe et qu’il faut cibler). Laisser poser de 30mn à 1h (plus si le coeur vous en dit…), sous charlotte ou film alimentaire. Rincer.

Le masque de la repousse :

  • Poudre de romarin 30%
  • Poudre de brahmi 30%
  • Henné neutre 40%
  • Eau chaude

Selon longueur de cheveux: +/- 30g sur cheveux courts, 60g cheveux mi-longs, 80g cheveux longs, à ajuster selon l’épaisseur

Délayer les poudres avec de l’eau chaude jusqu’à obtenir une pâte ni trop liquide, ni trop épaisse. Appliquer sur le cuir chevelu (c’est là que tout se passe et qu’il faut cibler). laisser poser de 30mn à 1h (plus si le coeur vous en dit…), sous charlotte ou film alimentaire. Rincer.

Le « boosteur » de pousse :

  • Poudre de moutarde
  • Eau chaude

sac-moutarde_595

Selon longueur de cheveux et épaisseur: +/- 20g sur cheveux courts, 50g cheveux mi-longs, 70g cheveux longs.

Pour un effet optimum, on l’utilisera seule. Bien étaler sur le cuir chevelu au niveau des racines. Entourer le crâne avec du film alimentaire ou une charlotte pour augmenter la chauffe. La sensation de chaleur ne doit pas être désagréable ni insupportable. On doit juste sentir que « ça chauffe ». Le temps de pose ne dépassera pas une heure, la sensation de chauffe augmente dans le temps. A ne pas faire sur une peau irritée!

Vous pouvez alterner les masques en période de « cure » et faire de 1 à 2 masques par semaine pendant 1 à 2 mois. Attention! Ce sont des poudres qu’ on pourrait appeler « magiques » tant elles apportent à nos cheveux mais ce ne sont pas des poudres « miracles » Seule la régularité vous apportera un résultat!!!

Produits disponibles sur www.breizhenne.com